• http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/socialistes-le-delire-continue/

    Socialistes : le délire continue …

    Voici un billet de Denis Tillinac paru dans Valeurs actuelles. Il revient sur la plainte déposée contre Alain Finkielkraut pour utilisation du vocable « Français de souche ».

    francais-de-souche

    Le délire continue

    Et maintenant, les censeurs qui nous gouvernent
    veulent empêcher les Français … de se sentir français !

    Chaque semaine, la sphère socialiste nous gratifie d’une initiative qui complète le portrait-robot du citoyen modèle dans la société idéale. Enfin, idéale selon ses critères: un individu uniforme semé dans un openfield anonyme et assisté depuis le berceau jusqu’à l’Ehpad. Assisté et « animé ».

    Après les assauts de Peillon contre l’altérité des genres, puis de Filippetti contre le bénévolat, voici celui de Mehdi Ouraoui et de Naïma Cha raï contre une engeance qu’ ils jugent détestable: les  »Français de souche ». Ces deux membres du comité directeur du PS ont sollicité le CSA pour dénoncer Finkielkraut, coupable d’avoir utilisé l’expression dans une émission de télé. Elle présume une prétendue discrimination.

    « Français de souche » je suis, par fatalité de mon capital génétique. Serait-ce une tare ? Sans doute, car une journaliste des lnrockuptibles, magazine branché sur la modernité bobo-gaucho, a écrit que je «suinte le Français de souche». Dans le texte.

    Rien de plus éclairant que ce racisme de bas étage, évocateur de la sémantique biologiste des nazis. Le Mrap, la Licra ou la Halde auraient-ils réagi si je les avais saisis ? Sûrement pas : seule la « souche » exotique mérite leur sollicitude ; celle de l’autochtone est suspecte par principe.

    L’infortuné natif, dont la  »souche » est banalement picarde, gasconne, lorraine, poitevine, alsacienne, provençale, franc-comtoise, limousine, normande, auvergnate, savoyarde, berrichonne, catalane, champenoise, bretonne, basque, tourangelle, beauceronne, bourguignonne, francilienne, bourbonnaise et j’en passe.

    Comment définir autrement ces  »Français de souche » pour les distinguer de nos compatriotes de provenance ultramarine, maghrébine, subsaharienne ou autre ? Pourquoi les « souches » hexagonales seraient-elles indues alors qu’on ne cesse d’invoquer le droit des « minorités » à se targuer de leur identité ? Nul ne le leur conteste. Mais les « Français de souche » s’honorent eux aussi d’une identité, liée à l’histoire-géo de leur famille, de leur terroir, de leur patrie, de la civilisation qui les a bercés, fût-ce à leur insu. Ils représentent pour le moins 80 % de l’ensemble des citoyens de notre pays.

    Les deux délateurs socialos qui traquent Finkielkraut ont-ils mesuré l’étendue du barouf si, à force d’être méprisés, les « Français de souche » descendaient dans la rue pour exprimer leur colère ? C’est tout à fait envisageable: longtemps silencieuse et paisible, la  »souche » majoritaire commence à se lasser d’être mise au rebut, pour ne pas dire au pilori.

    Nous ne sommes pas des parias, et nous ne renierons pas nos ancrages pour complaire à la police du langage, version soft mais pas clean des totalitarismes d’antan. Mieux: nos racines nous importent, sans que pour autant nous nous en gargarisions comme le font sans trop de vergogne les porte-voix des minorités. « De souche » ou pas, tous les Français ont droit aux mêmes égards, à condition de ne pas oublier que la France n’a jamais été et ne sera jamais un pays d’immigration comme le Brésil, le Canada ou les États·Unis.

    La « souche » a accueilli au long des âges des immigrés qui sont devenus des Français, nuance. Pays d’antique ruralité au septentrion de l’Europe, pays de sédentaires légitimement imbus d ‘une mémoire de quinze siècles, la France ne saurait s’effilocher en un agrégat de minorités sans risquer l’engrenage des rancoeurs qui parfois dégénèrent en guerre civile.

    La pérennité de la « souche » et sa tranquillité morale sont la condition impérative de la concorde civile. Ce qui n’exclut pas des métissages, mais récuse toute vision cosmopolite de notre avenir collectif. Des Africains, des beurs, des Hollandais ont posé leur barda sur nos arpents de verdure et sont devenus à terme de bons Corréziens, heureux de l’être. Tout simplement parce que les Corréziens « de souche » entretiennent au naturel, sans ostentation mais non sans fierté, l’art de vivre dans le coin de France hérité de leurs ancêtres.

    Denis Tillinac pour Valeurs actuelles

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://www.enquete-debat.fr/archives/bruxelles-ne-croit-plus-a-une-reduction-des-deficits-dici-2017

    Bruxelles ne croit plus à une réduction des déficits d’ici 2017 !!

     
     

    déficit 2015Avec une croissance de 1 % cette année et de 1,7 % en 2015, les déficits :

     

    =>  – 4 % cette année

     

    => – 3,9 % en 2015 (au lieu de -2,8%)

     

    On dérape encore cela devait être -3% en 2013 !

     

    C’est-à-dire supérieur à la moyenne de la zone euro et de l’Union européenne = PIRE QUE PIRE 

     

    NORMAL car aucune baisse des dépenses.

     

    On cherche toujours ces 50 milliards € promis par FLAMBY ONE le 14 janvier !

     

    Bruxelles a relevé ses prévisions de croissance de 0,9% à 1% pour 2014.

     

    Mais le marché du travail ne s’améliorerait pas avant 2015.

     

    => un taux de chômage qui devrait passer de 10,8% à 11% en 2014 et  se maintenir en 2015

     

    Encore pire que ce que prévoyait l’INSEE fin décembre 2013.

     

    Tu parles d’un échec de la politique du PS, ECHEC & MAT pour François Hollande, Jean-Marc Ayrault et le PS  !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://www.contrepoints.org/2014/02/28/158043-6-millions-de-chomeurs-et-ca-les-laisse-completement-de-marbre

    6 millions de chômeurs : et ça les laisse complètement de marbre !

     

    Le chômage continue de progresser : la France compte déjà bien plus de 5,6 millions de chômeurs.

    Par Nicolas Nilsen.

    chomage_janv_2014_t

    Mercredi, il s’est passé une chose étonnante car les deux événement ont eu lieu le même jour. On a eu d’une part l’opposition qui a quitté violemment l’hémicycle pour exprimer la « colère du Peuple ». Et d’autre part, les chiffres du chômage qui ont été publiés pour janvier. Si vous pensez que le premier événement est lié au second, vous avez tout faux. On approche des 6 millions de chômeurs, mais ça laisse l’opposition complètement indifférente. Ce qui l’intéresse – et lui a fait quitter l’hémicycle avec fracas et boycotter les Questions au gouvernement – c’est une dérisoire affaire d’appartenance politique d’un de ses députés. J’en avais parlé ici hier. Bon maintenant, les choses sérieuses : les chiffres du chômage pour janvier publiés avant-hier…

    Comme il y avait longtemps que je n’avais pas reconstitué le saucisson du chômage que le gouvernement – pour ne pas vous effrayer – s’évertue, tous les mois, à vous découper habilement en toute petites rondelles (de « demandeurs d’emploi de catégories A, B, C, D, E… »), j’ai repris ma calculette et refait le total. Beaucoup de mes lecteurs connaissent bien ce saucisson, mais j’ai actualisé les chiffres parce que sinon on ne retrouve plus rien. Et surtout pour que ça réveille ceux qui continuent à prétendre que le chômage se stabilise ! N’oublions pas que la courbe du chômage, c’est la courbe des prochaines émeutes urbaines : ils feraient bien de se réveiller vite avant que ça n’explose et que les rues ne s’enflamment !

    Le saucisson du chômage en janvier

    Le gouvernement est habile et sait que vous donner brutalement le chiffre global du chômage en France vous ferait sortir vos fourches. Pour minimiser l’ampleur du chômage, il préfère donc vous découper le saucisson en petites rondelles. Généralement d’ailleurs, il ne met en avant que l’unique rondelle de la « catégorie A », c’est moins impressionnant ! Et donc là, je vous donne tous les chiffres :

    chomage_janvier2014_b

    Le gouvernement aime bien parler de la seule catégorie A qui ne comprend « que » 3.316.200 chômeurs. Mais ce n’est évidemment pas tout. Il faut encore ajouter les catégories B et C qui nous amènent à un nouveau total de 4.929.900 chômeurs (France métropolitaine). Et encore ajouter les chômeurs des DOM, ce qui fait un total cumulé de 5.228.800 chômeurs ! Et ce n’est pas tout car il faut évidemment encore ajouter les catégories D et E : 667.800 chômeurs.

    Ce qui nous amène à un total général de 5,6 millions de personnes tenues ou non de rechercher un emploi (selon la catégorie) mais dans la merde tout de même. Et encore, je vous l’ai dit, ce chiffre est « France métropolitaine » seulement…

    Pourquoi séparer les chômeurs des DOM ?

    En janvier 2014, le nombre de chômeurs de catégories A, B et C s’élevait à 4.929.900. Mais le gouvernement précise que ce chiffre ne concerne que la France « métropolitaine ». Avec les DOM, il s’élève à 5.228.800. Mais, pour les catégories D et E, le gouvernement ne donne pas les chiffres « avec les DOM »… Pourquoi cette distinction « France métropolitaine / DOM » ? On est tous Français, non ?

    Je ne savais pas que le gouvernement était raciste au point de distinguer les chômeurs selon qu’ils sont DOM ou « métropolitains ». Pour moi, un chômeur est un chômeur quelle que soit la couleur de sa peau. Et donc il faudrait ne donner qu’un seul chiffre, sans distinction d’origine. Est-ce qu’on comptabilise à part les « ministres métropolitains » ? Est-ce qu’ils oseraient compter Madame Taubira à part dans le gouvernement ? Quelle honte. Qu’ils arrêtent de parler de « chômeurs métropolitains » et de « chômeurs des DOM » !

    Le chômage progresse mais ça les laisse de marbre

    Quand il y a deux chiffres d’évolution du chômage, sur un mois et sur un an, sachez d’abord que le gouvernement prend toujours le chiffre qui l’arrange le plus pour dissimuler la gravité de l’évolution. Il ment donc par omission sur la période de référence. Car c’est évidemment la référence du chômage sur un an qui donne la bonne mesure de l’évolution (et pas la référence sur un ou deux mois).

    • Catég. A : augmentation de + 4,4 % sur un an.
    • Catég. B : augmentation de + 4,1 % sur un an.
    • Catég. C : augmentation de + 9,3% sur un an.

    Au total les catégories A, B et C augmentent de + 5,3% sur un an.

    La conclusion de tout ça ? Hollande n’a pas réussi à « inverser » les courbes, le chômage continue de progresser et on est déjà à bien plus de 5,6 millions de chômeurs. Mais ça les laisse complètement de marbre ! Ils ont toujours raison et il n’est pas question de « changer de cap ». On ne change pas une politique qui gagne !

    La « courbe des prochaines violences urbaines » !

    courbe_emeutes_janv_2014

    Cette courbe est la courbe officielle publiée le 26 janvier 2014. Ce n’est pas moi qui l’ai tracée mais les statisticiens de l’INSEE. Ce sont eux qui calculent le total des catégories A, B, C, D, E. Et c’est cette courbe qui fait dire au gouvernement qu’il est sur la bonne voie et que ça va s’améliorer « d’ici la fin de l’année » !

    Pour réveiller les politiques, il ne faudrait donc même plus dire « courbe du chômage » mais dire carrément : « courbe de l’explosion sociale » ou « courbe de la colère des laissés pour compte », ou « courbe des jeunes abandonnés qui vont devenir violents » ou – c’est d’ailleurs la formule que j’adopterai – « courbes des prochaines émeutes urbaines »…

    Alors peut-être les ministres se réveilleraient-ils ? Mais ils sont dans leurs palais dorés ou dissimulés derrière les vitres fumées de leurs limousines et donc ils ne voient rien, n’entendent rien, et ne comprennent rien. En se murant derrière un déni de réalité et en refusant d’appeler les choses par leur nom, ils se condamnent à ne pas désamorcer les bombes à temps. Elles leur exploseront donc à la figure. Et ce sera tant pis pour eux.

    Voilà, maintenant en voyant ce saucisson, vous comprendrez peut-être :

    Ah oui, je vous avais promis de vous donner le détail des « catégories » de chômeurs que le gouvernement découpe en rondelles. Les voici.

    À quoi correspondent les « rondelles » du saucisson

    Vous avez d’abord les catégories A, B et C : les chômeurs qui sont TENUS de faire des actes positifs de recherche d’emploi

    • catégorie A : demandeurs d’emploi sans emploi.
    • catégorie B : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
    • catégorie C : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ;

    Vous avez ensuite les catégories D et E : les chômeurs qui ne sont PAS tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi

    • catégorie D : non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ;
    • catégorie E : non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://www.atlantico.fr/decryptage/1001-truandages-systeme-indemnisation-intermittents-spectacle-agnes-verdier-molinie-995996.html?page=0,0

    Les 1001 truandages du système d'indemnisation des intermittents du spectacle

    Le débat sur le régime des intermittents fait rage... mais sans doute pas sur la bonne question.

     

    Les débats concernant le régime des intermittents se concentrent sur leur niveau d'indemnisation.

    Aujourd'hui, les débats concernant le régime des intermittents se concentrent beaucoup sur le niveau d'indemnisation. Mais, est-ce le vrai problème ? Ou au contraire, ne faudrait-il pas d'avantage se pencher sur ce qu'est vraiment un intermittent ? Quelle est la part de gens rattachés au régime qui ne représentent pas, au final, la culture Française ? Qui sont ces gens ?  

    Agnès Verdier-Molinié : Les critiques se concentrent sur le système d’indemnisation, ultra-déficitaire et financé essentiellement par l’assurance-chômage, c’est-à-dire grâce aux cotisations de l’ensemble des salariés. Le coût de l’indemnisation des 100.000 intermittents du spectacle est disproportionné : en 2009, 1,3 milliard d’euros d’allocations a été versé, pour seulement 225 millions de cotisations recueillis, soit plus de 5 fois plus. 3,7% des bénéficiaires génèrent un tiers de la dette annuelle du régime. La Cour a calculé que 10% des intermittents ont perçu en moyenne 39.867 euros par an d’allocations en 2010. Le déficit a été d’un milliard d’euros, soit "un tiers du déficit total de l’assurance chômage, alors que les intermittents ne constituaient que 3% des demandeurs d’emploi" en 2010 nous dit la Cour des comptes.  

    Depuis la réforme de 2003, le statut d’intermittent est réservé aux techniciens et aux artistes remplissant des conditions définies aux annexes 8 et 10 de l’Unedic : soit 100.000 personnes environ, qui sont rattachées au régime général de l’assurance-chômage géré par Pôle Emploi. Malgré un durcissement des conditions d’accès au statut d’intermittent depuis 2003, le nombre d’intermittents indemnisés par l’assurance-chômage ne cesse d’augmenter, en moyenne d’1% par an, passant de 102.223 en 2007 à 106.619 en 2010 d’après la Cour des comptes.

    Quels sont les critères d'attributions qui justifient cette appellation d'intermittents du spectacle ? Comment certaines personnes parviennent à se greffer au système ?  

    Pour être indemnisé, il faut justifier de 507 heures de travail dans les 319 jours (artistes) ou 304 jours (ouvriers et techniciens) qui ont suivi la fin du contrat de travail prise en considération pour la précédente admission ou à défaut, de 531 heures de travail (artistes) ou 557 heures (ouvriers et techniciens) au cours des 335 jours. Mais trop d’intermittents sont indemnisés pour de mauvaises raisons : la Cour a dénoncé le phénomène de « permittence », où employeurs et salariés s’entendent pour déguiser des emplois permanents en emplois précaires et déclencher l’accès aux allocations. Au moins 15% des intermittents statutaires seraient concernés. La Cour a vivement critiqué la permissivité actuelle face à ces situations de fausse précarité. La « permittence » est, il est vrai, encouragée par l’incohérence du système, qui n’accorde d’indemnisation chômage aux intermittents que lorsque ceux-ci travaillent.

    Qu'est-ce que cela coûte ? Sont-ils majoritairement responsables du milliard d'euro de déficit engendré par le régime des intermittents ?  

    Fixer un objectif de réduction du déficit est indispensable et rapprocher au plus vite les conditions d’indemnisation des intermittents des conditions communes s’impose. En augmentant les cotisations des employeurs et en les indexant sur le nombre de journées d’indemnisation générées.

    Pour tenir cet objectif, les conditions d’indemnisation des intermittents devront être revues, comme le recommande la Cour qui en souligne le caractère « très favorable au regard du droit commun de l’assurance chômage ». Il faudra accepter de réduire le nombre de personnes bénéficiant du statut d’intermittents, nombre qui n’a pas cessé de croître. La Fondation iFRAP propose de réserver ce statut aux seuls artistes ce qui permettrait, selon nos estimations, de réduire le déficit à terme de 500 millions d’euros par an. Et ce d’autant plus que ce serait une réforme juste : les intermittents-techniciens sont en moyenne mieux payés et ont un temps de travail plus élevé que les artistes ; leur situation est globalement bien plus avantageuse que celle des intérimaires, alors qu’ils peuvent plus facilement que les artistes se reconvertir, le cas échéant, dans d’autres milieux professionnels. Une autre possibilité serait de « caler » le régime des intermittents du spectacle sur celui des intérimaire mais cela ne permettait une économie que de 320 millions d’euros.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://www.les4verites.com/politique/monsieur-valls-vous-etes-un-menteur

    Monsieur Valls, vous êtes un menteur !

    Comme j’en ai assez des mensonges du si populaire (enfin, moins maintenant) M. Valls et que la moutarde a fini par me monter au nez en lisant le procès verbal de la séance de l’Assemblée nationale où il a pris M. Goasguen à partie, je lui ai écrit, sur son site, dans les termes suivants :


    -

     

    Monsieur le Ministre,

    Je suis parfaitement consciente qu’en vous écrivant et en indiquant mon nom et mon adresse, je vais – si ce n’est déjà fait – être fichée par vos services comme opposante à la politique du gouvernement auquel vous appartenez, c’est-à-dire, à vos yeux, une « intégriste de l’ultradroite catholique » [Oui, je suis catholique], une « antisémite[s], […] raciste[s], […] homophobe ». [Ma mère était juive, j’ai adopté une enfant à la peau noire, et si je ne considère pas les actes sexuels entre personnes de même sexe comme souhaitables, je traite les personnes homosexuelles comme toute autre personne, avec courtoisie et, si je les connais assez bien, amitié. La belle antisémite, raciste et homophobe que voilà !).

    Et, consciente du risque que je prends, je vous dis que vous êtes un MENTEUR. Je ne citerai que le plus récent de vos mensonges :

    Répondant à l’interpellation de M. Goasguen, député, adressée au premier ministre, vous avez prétendu que ceux que vous faisiez interpeller, lors des diverses manifestations de la « Manif’pour tous », « s’en prenaient aux valeurs de la République, au rôle du Parlement, à la majorité parlementaire [et qu’il y en avait] qui cassaient » […] « qui s’en prenaient aux policiers et aux gendarmes. »

    Or, vous ne pouvez pas ignorer (ou vous feriez fort mal votre travail de ministre de l’Intérieur) que vous n’auriez pas pu trouver dans les rangs de ces manifestants (parmi lesquels mon infirmité m’empêchait de me trouver) une seule pancarte ou banderole « s’en prenant aux valeurs de la République ». Ces valeurs que d’ailleurs vous vous gardez bien de définir. Vous saviez pertinemment qu’il n’y a pas eu une voiture, une cabine téléphonique, un panneau d’affichage, pas même une poubelle ou le moindre élément du mobilier urbain qui ait été cassé ou incendié par les manifestants (dont on peut se demander ce qu’ils « cassaient », à part l’image du gouvernement !) et qu’aucun policier ou gendarme n’a été blessé même légèrement.

    Vous avez donc utilisé cet argument misérable et mensonger pour tenter de justifier. 

    D’une part le fait que, lors de ces manifestations, vous avez fait procéder à des dizaines, des centaines d’interpellations injustifiées, de mise en garde à vue alors que les conditions qui la permettent n’étaient pas remplies, que vous avez fait interpeller des personnes qui n’avaient commis d’autre délit que de porter un vêtement indiquant leur sympathie pour la « Manif’pour tous » ou de se trouver à quelques centaines de mètres de l’endroit où un important personnage du gouvernement allait se rendre…

    Et d’autre part cet autre fait, tout aussi scandaleux, qui est que lorsque des « casseurs » mettent un quartier à feu et à sang pour un motif ou un autre (au Trocadéro à Paris, à Trappes, à Rennes, à Nantes), le nombre d’interpellations est infime et les interpellés sont rapidement remis en liberté.

    Même si les médias se montrent étrangement complaisants à votre égard et tentent de passer sous silence ce « deux poids, deux mesures » dont vous êtes coutumier, la vérité finit par être connue et de plus en plus de Français constatent, Monsieur le Ministre, que vous êtes un menteur.

    Je vous prie néanmoins de croire à la haute considération que je dois à vos fonctions.

     

    Marie Merlin

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • http://voixdupeuple.wordpress.com/2014/02/27/diminution-de-la-taxe-de-visa-pour-les-etrangers/

    Diminution de la taxe de visa pour les étrangers

     

    Accrochez-vous et surtout allez sur le site du sénat pour lire et vérifiez. C’est incroyable.
    Pas plus tard qu’hier matin à 8h15 sur Europe1, les informations suivantes sont parvenues aux auditeurs :

    - Hollande et le PS ont décidé de diminuer la taxe de visa pour les étrangers qui était de 110 euros pour la ramener à 50 euros. 
    - En plus, tout étranger légal ou illégal ne paiera plus la taxe forfaitaire ni à la sécu ni aux hôpitaux en cas d’hospitalisation. Il en est de même pour la gratuité de la CMU !
    - En dehors d’Europe 1 aucun média, aucun syndicat et peu de politiques n’en parlent, alors que de telles décisions devraient faire la UNE des journaux.

    Pour celles et ceux qui pensent que ce n’est pas vrai le document officiel est disponible sur ce site :
    www.senat.fr/leg/ppl11-728.html

    Proposition de loi du sénat de juillet 2012 n°728 :
    - La construction d’aires d’accueil pour les gens du voyage sera financée par… la Sécu (CAF) au lieu des communes + départements :
    - Requalification des caravanes en résidence fixe principale.
    - Comptabilisation des aménagements d’accueil comme logements locatifs sociaux.
    - Ouverture automatique de tous les droits sociaux y compris logement, mais sans taxe d’habitation.
    - Suppression du livret de circulation pour travailler.
    - Suppression de l’obligation d’être rattaché à une commune pendant 3 ans pour pouvoir voter.
    - D’où la volonté de François HOLLANDE d’attribuer le droit de vote des étrangers avant 2014.
    - Reconnaissance "du statut juridique des gens du voyage et la sauvegarde de leur mode de vie".
    - La perte des recettes, le financement des aires et les aides seront -en partie- compensés par la taxe additionnelle sur le tabac. Lisez article 20 en bas de page dans www.senat.fr/leg/ppl11-728.html
    On nous dit que c’est pour lutter contre le tabagisme ?????

    Gens de France… travaillez… travaillez !!!

    Dans 2 ans, nous aurons tous les gens du voyage et les Roms de l’Europe entière, sans aucune contrepartie mais autant de votants à gauche, charmés par autant de générosité financée par tous avec 1700 Milliards de dette.

    Au secours la France devient folle

    2014 année des municipales ? Réfléchissez bien !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-02-2014/un-extremisme-peut-en-cacher-un-autre

    Un extrémisme peut en cacher un autre…

    Un extrémisme peut en cacher un autre…Le mythe brandi par la gauche n’en finit pas de se dissiper. L’épouvantail de l’extrême-droite, à force d’être agité par M.Valls à la suite de tant d’autres, perd ses derniers oripeaux et les fétus de paille qui lui restent ne parviennent plus à masquer la réalité. Des esprits dérangés peuvent compenser leurs fragilités en fantasmant sur la virilité nazie et ses démonstrations de force, bras en érection, symboles provocateurs, et tenues para-militaires, le vrai danger, la violence politique depuis longtemps se situe à l’exact opposé, dans les mouvements radicaux animés par des idées de gauche. La sévérité à l’encontre des premiers n’a d’égale que la mansuétude à l’égard des seconds. On sentait le ministre de l’Intérieur mal à l’aise en commentant les violences commises par les gauchistes roses, rouges et verts de Nantes. Magasins saccagés, policiers agressés, équipement urbains vandalisés , voitures incendiées non par des nervis fascistes, mais par des manifestants de gauche au milieu desquels, une ministre, Mme Duflot, loin de les désavouer, aurait aimé se trouver. Une quinzaine de ces excités ont été interpellés et une poignée d’entre eux condamnés dans l’urgence. A la fin du Jour de Colère, qui s’était déroulé dans le plus grand calme, la police, sur ordre, a empêché les manifestants de se disperser normalement et a provoqué des incidents sans commune mesure avec ceux de Nantes afin de brandir 250 arrestations. Une telle partialité chez les auto-proclamés défenseurs de la République doit inquiéter. Combien de ministres, de parlementaires de gauche ont-ils fait leurs armes, comme Jospin naguère, dans des mouvements d’extrême-gauche ?

    Or, la liste est longue des diatribes contre l’extrême-droite et le retour supposé des « années noires » à la suite d’attentats et de violences qui venaient au contraire de l’extrême-gauche, des sauvageons des quartiers sensibles ou encore de l’islamisme. Non seulement, il est temps de mettre fin à ce mensonge institutionnel, mais il faut désigner les vrais coupables qui ne sont pas sans lien avec le pouvoir actuel et sont même parfois ses alliés. La mort tragique, mais stupide, aussi,  de Clément Méric a révélé cette manipulation politicienne doublée de décisions partiales et arbitraires. La victime était un provocateur  violent qui agressait sans doute celui qui l’a tué en se défendant. Au sein d’Antifa ou avec Act up, il s’était déjà illustré lors d’actions contre les manifestants hostiles au « mariage » unisexe. Discours et articles ont accusé l’extrême-droite, et plusieurs mouvements ont été dissous sans la moindre équité. Ni les antifa, ni Act Up-Paris n’ont été dissous, malgré leurs atteintes constantes à l’ordre public. Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur a accusé les Black Blocs, ces réseaux mobiles et bien organisés de casseurs anarchistes, très nombreux en Allemagne et qui n’hésitent pas à franchir les frontières. Ils avaient démontré leur capacité de nuisance à Strasbourg en avril 2009 lors d’un sommet de l’OTAN, ou encore à Poitiers pour protester contre un transfert de prison. Ces groupes d’activistes sont connus. Pourquoi les laisse-t-on pénétrer sur le territoire, rejoindre des manifestations quand on a interpellé à Paris de simples Veilleurs portant un vêtement ou un drapeau de la « Manif »? La mémoire qui se complaît à rappeler les années 30 flanche bizarrement sur les racines beaucoup plus proches de ces groupuscules : en Allemagne, la Fraction Armée Rouge, ou bande à Baader, en France Action Directe, en Italie les Brigades Rouges. Dans les années 80, ces groupes se rapprochent. Ils ont dans leur sinistre bilan des enlèvements et des assassinats d’hommes politiques, de patrons, de militaires et de policiers. Ni par l’ampleur, ni par la continuité, ni par le nombre des victimes, il n’y a rien eu de semblable à l’extrême droite, en Europe depuis la seconde guerre mondiale. Ce qui a favorisé ce phénomène, c’est la complaisance intellectuelle et morale de la gauche à l’égard d’extrémistes auxquels ses discours ont apporté  justification et compréhension.

    La protection accordée à Cesare Battisti par François Mitterrand est révélatrice. Ce voyou devenu révolutionnaire a été condamné en Italie pour quatre assassinats. Mitterrand lui a accordé l’asile, et il a pu s’enfuir facilement en 2004 sous Chirac, Sarkozy étant ministre de l’Intérieur, pour se réfugier au Brésil de Lulla. De la complaisance à la complicité, il n’y a qu’un pas et il a été franchi. Le choeur des Belles-âmes de gauche de Bedos à Delanoé en passant par l’inévitable BHL a défendu un assassin, parce que, comme eux, il était de gauche, du bon côté qui donne tous les droits.  Y compris celui de tuer un flic père de famille, sans doute ? A gauche, le show-bizz, le journalisme, l’intelligentsia soixante-huitarde se sont mobilisés pour défendre ce triste héros. François Hollande, qui, déjà, n’en ratait pas une, lui a rendu visite en prison. Dans « Génération Battisti, Guillaume Perrault analyse la trouble et troublante compromission de ceux qui « comptent » dans notre pays avec la dérive terroriste de gauche.  En dénonçant l’extrême-droite, en excusant l’extrême-gauche, les politiciens de gauche et parfois d’ailleurs entretiennent leur bonne conscience auréolée par l’idéologie dominante. Plus que les casseurs abrutis, ce sont eux les responsables et donc les coupables.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Face à cet échange qu'il faut écouter jusqu'au bout, on ne pourra que s'incliner devant la réponse de Bruno Gollnisch qui a toujours eu la noblesse et le verbe haut face à un Cohn-Bendit égal à lui même petit et insultant. on se posera la question néanmoins de son tangage permanent pendant sa triste plaidorie, alcool ou sniffette??????.

    Patriote64

     

    http://www.prechi-precha.fr/cohn-bendit-a-gollnisch-vous-etes-des-cretins-finis-maj-video/

    Cohn-Bendit à Gollnisch : « Vous êtes des crétins finis » (MàJ vidéo)

    Le soviet suprême a parlé : la Suisse doit, coûte que coûte, rendre les armes et se défaire de sa souveraineté si elle veut continuer d’exister. N’hésitant pas à faire usage de la plus basse insulte, le pédophile et apprenti dictateur de l’EURSS daniel Cohn-Bendit gueule cette petite rengaine sur tous les modes. Face aux attaques du soldat Cohn Bendit, Gollnish garde le calme olympien des combattants résolus. Et l’ invite non sans ironie, à se défaire de la médiocrité intellectuelle qui lui sert trop souvent de boussole, et qui jusqu’ici lui a fait perdre le Nord de ses engagements….

    Échange à savourer

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires