• Egalité et Fraternité de gauche.1

    http://www.lecri.fr/2012/06/15/heureux-comme-un-fonctionnaire-retraite/33463

     

    Heureux comme un fonctionnaire retraité

    FCT
    e régime des retraites
    de la fonction publique,
    malgré les différentes
    réformes qui ont
    essayé de le rapprocher du
    régime général, demeure encore
    largement avantageux,
    tant que la réforme Fillon, qui
    aligne à 41 le nombre d’annuités
    nécessaires pour une
    retraite à taux plein, n’entre
    pas en vigueur.
    Tout de même, avec un taux
    de cotisation de 8,39 % sur le
    traitement brut indiciaire, les
    fonctionnaires sont encore favorisés
    par rapport au privé
    (10,55 %), même si ce taux a
    connu une (légère) augmentation
    après être resté pendant
    20 ans à 7,85 %.
    Avancement
    à l’ancienneté
    Surtout, un fonctionnaire touchera
    75 % de ses six derniers
    mois de traitement, lesquels
    sont forcément les plus importants
    étant donné la règle
    de l’avancement à l’ancienneté
    et les promotions en fin
    de carrière. Si l’on calculait
    la retraite des fonctionnaires
    comme dans le privé, à
    raison de 50 % de la moyenne
    des salaires des 25 meilleures
    années, cela ferait chuter les
    pensions de 40 % !
    Parmi d’autres privilèges, le
    régime de retraite des fonctionnaires
    propose un départ
    à la retraite « à la carte » pour
    ceux qui souhaitent partir
    après quinze ans de bons et
    loyaux services.
    Cela s’applique essentiellement
    aux femmes ayant
    élevé trois enfants et ayant
    interrompu leur activité pendant
    deux mois après la naissance
    de chaque enfant. En
    2006, 69 % des mères concernées
    ont pu ainsi arrêter leur
    carrière et bénéficier d’une
    retraite à taux plein.
    Enfin, la pension de réversion
    au conjoint survivant est
    automatique, sans condition
    de ressources (contrairement
    au privé) et peut fort bien
    se cumuler avec les revenus
    d’un emploi ou une autre
    pension.
    Restait le point noir, objet de
    toutes les colères des syndicats
    : la non prise en compte
    des primes dans le calcul
    des la pension. Mais en 2003,
    dans sa réforme, François
    Fillon a créé un dispositif de
    retraite par capitalisation, qui
    règle le problème.

    Le régime des retraites de la fonction publique, malgré les différentes réformes qui ont essayé de le rapprocher du régime général, demeure encore largement avantageux, tant que la réforme Fillon, qui aligne à 41 le nombre d’annuités nécessaires pour une retraite à taux plein, n’entre pas en vigueur.

    Tout de même, avec un taux de cotisation de 8,39 % sur le traitement brut indiciaire, les fonctionnaires sont encore favorisés par rapport au privé (10,55 %), même si ce taux a connu une (légère) augmentation après être resté pendant 20 ans à 7,85 %.
     

    Avancement à l’ancienneté

    Surtout, un fonctionnaire touchera 75 % de ses six derniers mois de traitement, lesquels sont forcément les plus importants étant donné la règle de l’avancement à l’ancienneté et les promotions en fin de carrière. Si l’on calculait
    la retraite des fonctionnaires comme dans le privé
    , à raison de 50 % de la moyenne des salaires des 25 meilleures années, cela ferait chuter les pensions de 40 % !

    Parmi d’autres privilèges, le régime de retraite des fonctionnaires propose un départ à la retraite « à la carte » pour ceux qui souhaitent partir après quinze ans de bons et loyaux services.

    Cela s’applique essentiellement aux femmes ayant élevé trois enfants et ayant interrompu leur activité pendant deux mois après la naissance de chaque enfant. En 2006, 69 % des mères concernées ont pu ainsi arrêter leur carrière et bénéficier d’une retraite à taux plein.

    Enfin, la pension de réversion au conjoint survivant est automatique, sans condition de ressources (contrairement au privé) et peut fort bien se cumuler avec les revenus d’un emploi ou une autre pension.
    Restait le point noir, objet de toutes les colères des syndicats : la non prise en compte des primes dans le calcul des la pension.

    Mais en 2003, dans sa réforme, François Fillon a créé un dispositif de retraite par capitalisation, qui règle le problème.

    « La gauche négationniste sur son passé.Egalité et Farternité de gauche.2 »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Patriote64 Profil de Patriote64
    Samedi 16 Juin 2012 à 08:37

    http://www.lecri.fr/2012/06/15/retraite-a-la-sncf/33445


    Retraite à la SNCF


    Le système de retraite des cheminots ressemble comme deux gouttes d’eau à celui des fonctionnaires : prise en compte des 6 derniers mois et taux de cotisation plus bas que dans le privé. Mais les agents de conduite peuvent prendre leur retraite dès 50 ans, tandis que leurs collègues doivent attendre 55 ans.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :