• La question interdite par la caste médiatique.

    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/09-05-2014/question-genante-pour-un-president-de-la-republique

    Question gênante pour un président de la République !

    Hollande social-démocrate ? Pour en finir avec une appellation non-contrôléeMardi matin, François Hollande, le Président de la République, répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin, après deux ans de mandats à la tête de l’État. La veille, je m’étais inscrit sur BFM TV car j’avais vu que l’on pouvait réagir sur ce qui nous préoccupait. Ma question dépassait les rebondissements économiques que la majorité des commentateurs donnaient. La voici :

    « M. le Président, pendant deux ans, j’ai observé votre attitude concernant les relations entre l’État et les religions et en particulier la religion catholique. Trois choses m’ont profondément indigné. La première est l’inégalité de traitement qu’elles subissent. Ainsi, les religions juives et musulmanes sont pratiquement adulées par les médias et la classe politique au nom de la diversité mais la religion catholique est détestée. Par exemple, les profanations des lieux de cultes des premières sont médiatisées et les hommes politiques prononcent des discours dénonçant ces actes mais les profanations des lieux de cultes catholiques sont passées sous silence. De même, on peut se moquer des catholiques mais on ne peut pas se moquer des juifs et des musulmans.
    La deuxième chose qui m’a choqué est la stigmatisation des catholiques. À chaque fois que nous nous prononçons sur un sujet de société, nous sommes accusés de faire régner le mal dans notre pays alors que nous exerçons nos droits et devoirs de citoyens. Par exemple, lors du « débat » sur le « mariage » et l’adoption par les homosexuels, Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, le 22 janvier 2014, a dénoncé, écrit le journal Le Monde, « une première menace (qui) vient, selon lui, ‘des intégristes de l’ultra-droite catholique, rejoints par une partie de la droite’ lors des débats sur l’avortement ou sur le mariage homosexuel. Les socialistes ont, selon lui, ‘réagi’ sans hésiter pour les stopper ».
    La troisième chose qui m’a choqué est la légitimation de ce climat antichrétien par des ex-ministres et ministres actuels :
    - Michèle Delaunay, ex-ministre des Personnes handicapées : « Si les catholiques étaient cohérents, ils condamneraient la sainte famille » (sur Twitter).
    - Vincent Peillon, ex-ministre de l’Éducation nationale : « On ne peut pas faire un pays pacifié avec le catholicisme » (La Révolution française n’est pas terminée).
    - Bernard Cazeneuve, aujourd’hui ministre de l’Intérieur : « Évoquer les valeurs chrétiennes de la France, c’est avoir une vision faussée de l’histoire » (Le Nouvel Observateur, en avril 2012, à propos du discours à Latran de Nicolas Sarkozy).
    M. le Président, je suis très inquiet pour la liberté religieuse. Ma question est double : est-ce que vous allez rétablir l’égalité de traitement entre les religions ? Est-ce que vous allez considérer les catholiques comme des citoyens à part entière ? »

    Visiblement, cette question n’a pas plu à BFM TV car quelques minutes plus tard, elle a été supprimée. Croire que François Hollande se moque de la liberté religieuse est parfaitement possible…

    « Pourquoi le silence sur la tuerie d'Odessa ?Eurovision, la démonstration de la décadence de l'Europe et la déchéance de la France. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :