• Mairie seul le FN est capable.

    http://www.prechi-precha.fr/le-rapport-qui-fait-peur-aux-collectivites-locales/

    Le rapport qui fait peur aux collectivités locales

    Le premier ministre a déclaré de façon honteusement anti-démocratique qu’il fallait tout faire pour qu’il n’y ait pas de mairie FN. L’un des arguments de cet apprenti dictateur était que les expériences précédentes des mairies FN s’étaient conclues par un échec.  Cette allégation n’est pas seulement  fausse, elle est aussi hypocrite. En effet, on ne compte plus les collectivités PS  sur-endettées et gérées avec des méthodes de maffieux.
    La preuve avec ce rapport explosif remis dernièrement à l’Elysée.

    Notons que ce préconise ce rapport est d’ores et déjà en marche : les maires que vous allez élire ne possèdent plus aucune marge de manœuvre pour prendre des décisions. Leurs compétences les plus importantes ont été transférées aux communautés de commune, et demain la mise en place des métropoles leur retirera le peu qui leur reste.

    C’est la fin de la hiérarchie administrative qui garantissait l’égalité sur le territoire national. Les lieux de la démocratie s’éloignent, la souveraineté du peuple est belle et bien terminée….. l’UMPS voilà l’ennemi de la démocratie et de la république.

    ———–

    Un document remis tout début mars à l’Elysée préconise une cure d’austérité aux communes, aux départements et aux régions. Au risque d’une mise sous tutelle. Explosif !

    manifestation-elus-locaux-reforme-territoriale_441227Les pères de la décentralisation devraient se retourner dans leur tombe. Le rapport — d’étape, au stade actuel — a été remis en toute discrétion le 3 mars à l’Elysée. Sous l’appellation volontairement technocratique « Pour une maîtrise collective des dépenses publiques », il dissimule en fait une petite bombe politique qui risque, si ses conclusions sont retenues par le président de la République, d’entraîner un bouleversement radical du fonctionnement des communes, des départements et des régions ainsi que leur relation avec l’Etat.

    Le contexte est sans surprise : pour casser la spirale infernale de notre endettement, le gouvernement, pressé par Bruxelles, est à la recherche de 50 Mds€ d’économies d’ici à 2017. Un effort à partager entre l’Etat, la Sécurité sociale et les administrations locales.

    Toucher au pouvoir des élus, un jeu dangereux

    Les propositions évoquées dans le rapport sont sans précédent. Elles enferment les collectivités dans un double carcan. Tout d’abord, un gel en valeur de leurs dépenses jusqu’en 2017, ce qui signifie (compte tenu de l’inflation) une baisse de leurs interventions. Du jamais-vu ! Et de l’explosif puisque le personnel, les investissements et surtout certaines aides sociales, tout sera passé au rabot. Encore plus inédit, si l’engagement n’est pas respecté, les maires, notamment, perdront toute maîtrise de leur budget, ils se verront interdire toute augmentation des impôts locaux et seront mis sous tutelle de l’Etat.

    « Ce serait une attaque en règle, réagit vivement un élu local. Car la nature même de la  décentralisation serait altérée et la Constitution bafouée. » Pas de doute, en effet, que l’entrée en vigueur de telles dispositions nécessiterait une révision constitutionnelle. Députés et sénateurs, pour la plupart élus locaux, accepteraient-ils de se faire hara-kiri ? Ce n’est pas « voté » d’avance.

    Les deux rapporteurs de ce document encore confidentiel ne peuvent ignorer que toucher au pouvoir des édiles locaux, c’est jouer avec le feu. Le tandem qui s’est appuyé sur la triple expertise de l’Inspection générale des finances, de l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de l’administration n’est autre que Martin Malvy et Alain Lambert. Les deux hommes, anciens ministres du Budget, le premier sous Pierre Bérégovoy, le second, membre du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, sont pourtant attachés à l’autonomie des collectivités locales. Malvy est président du conseil régional de Midi-Pyrénées et Lambert, président du conseil général de l’Orne. La balle est aujourd’hui dans le camp de François Hollande. Le chef de l’Etat prendra-t-il le risque de dégoupiller une grenade dont il pourrait être la première victime ?

    « Le monologuiste Valls, ferait-il du Franquisme.....?Manipulations, Mensonges éhontés et scandaleux de la caste UMPS et des médias !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :