• Nice et l'islamestrosi

    http://www.islamisation.fr/archive/2014/03/12/demain-20-mosquees-a-nice-a-cause-d-estrosi-enquete-de-phili-5320883.html#more

    Demain 20 mosquées à Nice à cause d'Estrosi ? Enquête de Philippe Vardon, préface de Joachim Véliocas.

     

    limamestrosi-couv.jpg

    Vous pouvez commander l' enquête-choc "L'imam Estrosi" à NR - 9 rue Ribotti - 06 300 Nice, 15 euros port compris, chèques à l'ordre de "mandataire financier de Philippe Vardon"

    Préface de Joachim Véliocas

    "Quand Philippe Vardon m’a demandé une préface, j’ai tout de suite accepté. D’une part car je soutiens son combat pour que Nice ne devienne pas une autre Marseille, mais aussi car il met le doigt sur une des contradictions, non apparente, de la droite française.

     

    Aidés en cela par les médias, la droite dure UMP tendance Sarkozy-Hortefeux-Estrosi a une image de fermeté face à l’islamisme, voire une image d’intransigeance face à l’islam tout court, sans compter les injustes procès en racisme auxquels elle a droit.

     

    Or une approche journalistique méticuleuse nous conduit à penser au contraire que l’ancienne majorité a été très laxiste face aux islamistes lors de son long double mandat.

     

    Repassons nous un rapide film chronologique des deux derniers quinquennats.

     

    Nicolas Sarkozy reçu le 8 octobre 2002 le secrétaire général de la Ligue Islamique Mondiale, Abdallah Turki, qui vint Place Beauvau pour obtenir un feu vert sur le financement de mosquées en France. Peu  importait si cette Ligue est le bras financier et prosélyte de l’Arabie Saoudite, où le wahhabisme d’état est la mouture la plus extrême de l’islam.

     

    La même année, Nicolas Sarkozy reprend le dossier du Conseil Français du Culte Musulman, et, le 20 juin 2002, lors d’une séance consultative avec les représentants des différentes fédérations de mosquées, il tenta de rassurer « Je ne laisserai pas l’intégrisme s’asseoir à la table de la république ». Pourtant c’est exactement ce qu’il fit en y introduisant la filiale française des Frères Musulmans, l’UOIF, le mouvement Tabligh, ainsi que les islamistes turcs du Milli Gorus.

     

    Ouverture aux islamistes qui permit au président d’affirmer lors d’un discours à l’Académie des sciences morales et politiques en 2005 "L'islam plus épicé a toute sa place à la table de la république" !

     

    Traduction dans les faits, le recteur de l’Académie de Lyon (1993-2007), Alain Morvan, voulant s’opposer à l’ouverture d’un lycée par l’UOIF à Décines nommé al Kindy, eut à subir des pressions ouvertes du cabinet de Nicolas Sarkozy en août 2006 pour ne pas voir de bon œil le lycée extrémiste, confia-t-il à la presse.  Convoqué place Beauvau, on lui fit comprendre que désormais, les islamistes correspondaient à la « laïcité ouverte » prêchée par le président. Alain Morvan voulait alerter l’opinion publique. « Al-Kindi [est] une menace pour les lois de la République » et, « [ses] responsables […] à la philosophie communautariste » veulent « cultiver une représentation d’un islam […] intolérant » (Le Progrès, 05/3/2007.)

     

    Le recteur Alain Morvan fut révoqué lors d'un conseil des ministres en mars 2007, consécutivement à ses prises de positions anti-islamistes.

     

    Un reporter d’Europe1 couvrant la première rentrée scolaire au collège Al-Kindy rapporta : « Beaucoup de ces élèves sont voilées, c’est le cas de Manel 12 ans », tandis que dans une autre école de l’UOIF à Lille, une journaliste de Marianne rapporta (janvier 2004) les considérations d’un élève apparemment envoyé de force par ses parents: "Ici, on ne nous parle que du coran et de l'islam à longueur de journée, c'est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imâm". La journaliste, Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l'état d'esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia !

     

    C’est donc à cause de cette droite communautariste que de plus en plus de jeunes sont embrigadés dans les écoles islamistes. A Nice, plusieurs écoles sont dirigées par les associations de l’UOIF proches de Christian Estrosi, Philippe Vardon vous donne la liste !

     

    Mais cette incohérence peut montrer ses limites. En février 2012 l’Observatoire de l’islamisation par ma plume s’indigna que des visas avaient, comme les années précédentes, été octroyés par le ministère de l’Intérieur aux conférenciers étrangers du congrès l’UOIF, tous aussi psychopathes les uns que les autres. Il s’agit du plus grand congrès musulman en Europe réunissant 80 000 fidèles sur trois jours au Parc des expositions du Bourget. L’invité vedette du congrès, le cheikh Qaradawi dirigeant le « conseil scientifique » de l’école d’imâm de l’UOIF a écrit à maintes reprises que doivent être tués les homosexuels et les apostats, que la Shoa est un « châtiment divin », et que l’Europe doit être conquise. L’affaire Merah donnant du sens à la polémique naissante sur le bien fondé de ces visas donnés aux islamistes, Nicolas Sarkozy dut intervenir pour annuler la venue de six conférenciers extrémistes qui pourtant avaient pu venir sans encombres les années précédentes, et avaient déjà eu la validation de leur visas par le Quai d’Orsay !. Il faut dire que les élections arrivaient deux mois après. Après 10 ans d’ « open bar » visas aux cheikhs des Frères Musulmans, il fallait quand même laisser une dernière impression de fermeté.

     

    Les députés et maires UMP n’ont jamais été clair avec les islamistes. A Mulhouse en juin 2006 le député UMP du Haut-Rhin Arlette Grosskost , alors  adjoint du maire UMP, va à un diner de l’UOIF en compagnie du prédicateur des Frères Musulmans Safwat Higazi, aujourd’hui emprisonné au Caire pour terrorisme. A Woippy, le maire Français Grosdidier finance sur le budget municipal la mosquée de l’UOIF, à Bordeaux Alain Juppé trouve un terrain municipal pour l’imâm Oubrou de l’UOIF qui ordonne de lire le coran « comme les salafistes ». La député UMP de Seine-et-Marne Chantal Brunel inaugura une mosquée avec un cheikh syrien à Roissy-en-Brie, dont les écrits poussent au djihad. A Nîmes le maire UMP Jean-Paul Fournier a lui cédé un ancien temple chrétien aux musulmans pour une somme modique…L’Observatoire de l’islamisation a recensé 25 maires sortants  UMP qui ont aidé l’édification de mosquées avec des subventions ou des terrains municipaux. Aucune remontrance de la direction de l’UMP, c’est Serge Dassault qui montra l’exemple à Corbeil Essonne en finançant la mosquée de la ville qui invita le pro lapidation Hani Ramadan à prêcher ! En mode arrosage automatique, à tel point que les mauvaises langues appellent l’UMPS  Une Mosquée Par Semaine…

     

    L’attitude opportuniste de l’UMP peut se résumer à la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2006, où il osa à quelques semaines d’intervalles saluer des Harkis à Toulon avant de s’envoler pour Alger se recueillir au Monument des Martyrs du FLN (novembre 2006) !

     

    La « triangulation », signifiant le louvoiement en communication politique, afin de tenter de toucher toutes les « clientèles » électorales a montré sa limite : 90% des musulmans ont voté François Hollande en mai 2012 selon différents instituts de sondage !

     

    Concernant le décalage entre la communication de l’UMP en matière d’immigration et les actes on prendra connaissance de ces chiffres : 20 000 clandestins régularisés pour la seule année 2009 , une circulaire du 24 novembre 2009 à la demande de la CGT permettant de régulariser les clandestins dans les entreprises. Faute de pouvoir contrer les 150 000 clandestins entrant en France annuellement, hypothèse basse d’un rapport de l’Intérieur en 2002, la technique de régularisation « au fil de l’eau » est un exercice de style que gauche et droite ont théorisé, et surtout mis en pratique. Le centre de rétention administratif pour migrants irréguliers de Nice ne compte que 38 places ! Jamais il ne fut question d’en créer de nouvelles, d’ailleurs Bruxelles interdit les centres de rétention de plus de 150 places…Israël dont la taille est similaire à la Côte d’Azur vient d’en ouvrir un de 10 000 places. Défendre son pays n’est qu’une question de volonté.

     

    L’annonce dès le début de la révolution tunisienne d’une augmentation des visas « touristiques » pour les Tunisiens par la bouche de l’ambassadeur Boris Boilon, alors que le nombre était déjà de 80 000 par an en 2008, est un autre exemple.

    Jean-François Copé n’employa pas le même discours à Alger qu’à Draguignan où l’épisode des pains au chocolat fit sensation. Dans une interview donnée au journaliste de Tout sur l’Algérie le 10 juillet 2011, Copé affirma sa bonne volonté en terme d’ouverture migratoire :

    « La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation ». Par an, vous avez bien lu Copé dans le texte.

     

    C’est qu’il faudra bien remplir les 300 mosquées en chantier actuellement en France ! Nice possède 20 salles de prières islamiques, mais cela est déjà insuffisant compte tenu de la frénésie immigrationniste de l’UMP et du PS !

     

    L’UOIF est dans les petits papiers de Christian Estrosi à Nice. Voulant faire croire à ses administrés qu’il s’agit là de musulmans « modérés », aussi légitimes que les enfants de Catherine Ségurane, Philippe Vardon présente Mr le Maire comme un « imâm » c’est à dire littéralement celui qui « conduit » en arabe. Un titre volontairement provocateur et qui sera considéré par excessif par certains. Mais à y réfléchir, oui, Christian Estrosi conduit bel et bien les nouveaux migrants dont il a organisé l’arrivée avec l’UMP, vers les nouvelles mosquées de Nice dont il a promis la construction. N’avait-il pas affirmé dans une mosquée de l’UOIF à l’Ariane qu’il s’y sentais chez lui ?

     

    Joachim Véliocas

    « L'art de l'esquive et du mensonge.La grande esbrouffe des écolos gauchos. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :